Português | Français | English

 

 

 

UNDP Permettra à toutes les forces du pays de parler le même langage, la Paix et travailler ensemble dans le même intérêt de la nation, tel est le défi que nous allons relever ensemble.

 

Abuabcar Baldé

 

Les initiatives que Monsieur Baldé avait et a entreprises dans des moments difficiles traversés par ce pays, Guinée-Bissau ainsi que son peuple.

Toutes les réunions ont été menées à l'étranger, entre le feu président  général João Bernardo Vieira et le feu général Ansumane Mané commandant de la junte militaire, au Togo, au Nigeria et à Gambie.
J'ai pris l'initiative d'organiser une réunion entre les deux dans le pays qui a eu lieu à la délégation de l'Union européenne à Bissau, le 14 Février 1999 en présence du commissaire Ema Bonino UE, président Nino Vieira et le général Ansumane Mané. Moi Abubacar Baldé était l'initiateur de cette réunion en bureau fermé,  et nous avons ensuite demandé au commissaire et le délégué de nous laisser discuter  entre Guinéen. Nous trois, aprés discution, ce jour là, un gouvernement d'unité nationale a pris ses fonctions et fut la fin de la guerre.

J'ai été reçu par une délégation du Conseil de sécurité au siège de l'ONU à Bissau en Juillet 2003 en attirant l'attention sur le problème de la Guinée-Bissau. Qu'il doit être résolu par les Guinéens sur la base de dialogue, en ce moment, le représentant de UNIOGBIS,  était Monsieur Nana Sinkam.

Le 16 avril 2005, à la veille des élections présidentielles tous les candidats ont été reçu l'Hôtel Hoti  de Bissau par le Président Obasanjo du Nigéria qui présidait  l'UA, le Président Abdoulaye Wade du Sénégal, Président Tanja du Niger et le Premier ministre de Guinée Conackry.  En utilisant les mots du président Obasanjo qui avait déclaré que, dans un délai de 48 heures,  enverrait 10 millions de dollars US. En présence de toutes les parties et du gouvernement, j'avais pris la parole pour attirer l'attention sur le fait que la Guinée-Bissau a de graves problèmes qui doivent être résoudre par le dialogue entre nous. Que les élections ne sont pas prioritaires maintenant. Mais que le président Obasanjo  garde les 10 millions de dollars et de nous envoyer une délégation pour le dialogue entre les Guinéens. Mais nous n'avons pas été entendu.

En 2008, pour les élections législatives de Novembre, j’ai participé à un débat entre politique à travers les médias. J’ai une nouvelle fois attiré l'attention aux guinéens que les élections ne sont pas la priorité en ce moment. Nous avons besoin de nous asseoir et discuter sur les problèmes que nous avons dans ce pays. Au débat, j’ai fait une proposition de conférence nationale avec la participation de politiques, la société civile, les personnes réglementées traditionnelles, militaires et paramilitaires pour attaquer la racine du mal de Guinée-Bissau. Mais nous n'avons pas été entendu une fois encore.

De Mars 2009 à ce jour, ces événements successifs, pouvaient être évité si on avait pris en compte nos propositions.


En politique par exemple, tous les yeux sont faits de la même manière, mais tous les yeux ne voient pas les mêmes choses; c'est à dire: nous sommes tous des hommes politiques en Guinée-Bissau, mais avec des points de vue différents.

 Merci

 

 

Abubacar Baldé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contact / Contato :

 

info@abubacarbalde.com

 

 

 

 

L'actualité internationale

 

L'actualité Africaine à travers divers médias sélectionnés:

 

1 - Panapress

 

2 - Afp

 

3 - Afrik

 

4 - Allafrica

 

5 - Africanews

 

6 - Ecofin

 

7 - JeuneAfrique

 

8 -Article à venir

 

 

Abubacar Baldé © 2021 - UNDP 1997 - www.abubacarbalde.com